Dossier : Diagnostic en santé psychologique au travail

Dossier RPS/QVT

Entre obligation morale de promouvoir la santé psychologique du personnel et obligation législative1 d’assurer la sécurité des travailleurs, il est parfois difficile de choisir le diagnostic de santé qui permettra à la fois de prévenir les risques pour la santé et aussi de développer votre activité.

Dans ce dossier en 4 parties je vous propose de faire le point sur les principales méthodes pour réaliser un diagnostic de santé psychologique au travail axé sur la mise en œuvre de plans d’actions et le développement de l’entreprise.

La santé psychologique au travail : de quoi parle-t-on ?

La santé2 est définit par l’Organisation Mondial de la Santé (OMS) comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». La santé psychologique au travail propose d’étudier cette notion en utilisant comme point de départ l’aspect mental de la santé.

En fait il s’agit simplement d’aborder la santé au travail en combinant les recherches sur les risques psychosociaux et le bien-être au travail. De plus en plus de consultants évoquent uniquement l’aspect qualité de vie au travail (QVT), l’Agence National pour l’Amélioration des Condition de Travail (ANACT) utilise le terme de santé qualité de vie au travail (SQVT) afin de garder l’idée d’une dyade non santé / bien-être. Pour ma part j’utilise le concept de santé psychologique au travail qui renvoi à un champ de recherche scientifique opérationnel et plus clairement définit que celui de QVT. De plus le terme de qualité de vie renvoie à une vision normalisée, fermée du bien-être. Au contraire il me semble que le bien-être renvoie à un ressenti individuel, parfois partagé à l’échelle de groupe. Les facteurs de bien-être sont donc très divers.

Je défends l’idée que chaque travailleur a ses propres facteurs de souffrance et ses propres facteurs de bien-être, son ressenti. Cependant les apports de la psychologie sociale permettent de penser que ces facteurs, individuel, sont également issus et diffusés dans la culture, l’expérience des collectifs de travail.

Une fois cette remarque faite, il ne faut tout de même pas oublier que la meilleure dénomination reste celle qui sera parlante au sein de votre entreprise. L’objectif d’une intervention en santé psychologique au travail est de trouver une organisation, des méthodes et outils qui soient non violents pour l’ensemble de l’équipe de travail et, autant que possible, favorise le bien-être des travailleurs. La première étape passe donc par un diagnostic permettant d’identifier les risques et opportunité pour la santé psychologique du personnel. L’objectif de ce dossier est de donner les méthodes permettant de préparer voir réaliser ce diagnostic.

Plan du dossier

L’organisation du dossier suivra les étapes d’une démarche de diagnostic de santé psychologique au travail (aussi appelé diagnostique SQVT).

  1. Les indicateurs en SPT
  2. Identifier les facteurs de risques et d’opportunités
  3. Mesurer les risques et opportunités

 

Références :

  1. Article L4121-1 du code du travail référent à l’obligation de sécurité de l’employeur. Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=290B36FD73FC63054976C601F9566B8E.tpdila11v_2?idSectionTA=LEGISCTA000006178066&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=29990101
  2. Définition du terme “santé” proposée par l’Organisation Mondial de la Santé (OMS) http://www.who.int/about/definition/fr/print.html
Dossier : Diagnostic en santé psychologique au travail

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :